Loin de moi l’idée de vouloir juste écrire un titre accrocheur, je veux dire la vérité, rien que la vérité. Vous me demanderez alors comment le coaching peut améliorer une vie ? Est-ce que je n’exagère pas ? Je vais y venir. 

La recherche de soi, le développement personnel et les tests psychométriques ont toujours occupé beaucoup de mon temps. Cela vient peut-être de mon désir d’être heureux dans la vie si j’avais une meilleure compréhension de moi-même. Le développement personnel est d’ailleurs aussi devenu une mission des entreprises, elles tentent pour la plupart de développer les individus au travail. Sans étonnement, j’en ai fait mon métier. C’est comme si cette curiosité s’était également infiltrée dans les couloirs du bureau. “Développons les leaders !”, “Soyons plus résilients !”, “Devenons agiles!”, j’entends fréquemment de la part des dirigeants.

C’est pourquoi mes camarades en L&D et moi-même tentons de mettre en place des programmes pédagogiques qui aident les collaborateurs à donner le meilleur d’eux-mêmes au travail. Les professionnels L&D ont tout essayé et sont sur tous les fronts: intégration des nouveaux salariés, formation, blended learning etc.

Mais qu’est-ce qui fonctionne vraiment ? Qu’est-ce qui est assez efficace pour changer quelqu’un ? Vous l’aurez deviné, le coaching selon moi et voici pourquoi.

  1. Une connaissance de soi jamais atteinte auparavant 

Cela fera l’objet d’un prochain article mais j’explique déjà dans cette vidéo comment connaître mon talent Individualisation, grâce à l’outil Clifton Strengths Finder, m’a ouvert les yeux sur mon comportement. J’expliquais qu’il m’a fallu 5 jours de formation et de réflexion pour comprendre mon plus grand point fort. Comment était-il possible, moi qui ai entrepris ce chemin de la découverte de soi dès la faculté en psychologie, de ne pas reconnaître mon plus grand talent ?

C’est simple, il était inaperçu comme le bout de mon nez. Il a fallu passer un outil qui me le pointe du doigt pour me pousser à le décrire. Quel stress c’était de s’aventurer dans un pictionary de son propre nez quand on le découvre pour la première fois ! 

Le coaching c’est “le processus de regarder le bout de son nez”. Il est toujours là mais on ne le voit pas et on y fait rarement attention. Dans mon article précédent je disais que le coaching impliquait un travail en profondeur et cela n’attire pas tout le monde. Loucher pour regarder son nez trop longtemps explique cet inconfort. Mais ne vous inquiétez pas, un coach rend cet exercice plus agréable en faisant écho à ce que vous pensez de votre nez. 

Le coaching qui m’a été offert à la suite de cet outil m’a donné des ailes. J’ai compris ce qui se passait dans ma tête à chaque fois que je rencontrais quelqu’un et mon regard (ou mon flair devrais-je dire !) que je portais sur mes relations. N’est-ce pas ces belles réactions que les formations en communication essaient de provoquer ? Ce type de formations essaient de vous faire prendre conscience de l’impression que vous donnez aux autres et ainsi de vous adapter à vos interlocuteurs. 

  1. Un accompagnement rarement aussi adapté 

Les différences pédagogiques entre un mentor, un formateur et un manager ont très largement été décrites mais quel type de soutien vous apportent-ils face à une question ?

Je dirais qu’un mentor pense déjà tout savoir sur la question et partage ainsi ses connaissances avec vous. Un formateur a aussi des réponses mais essaie de vous les communiquer comme un enseignant. Le manager sait aussi mais ne se gênera pas pour déléguer la tâche. Moi, en tant que coach, c’est différent, je m’en fiche de posséder la connaissance, la clé c’est d’amener l’individu à sa propre connaissance.  Je lui montre un miroir et écoute attentivement la description qui en découle.  

Personnellement, je me sens donc plus à l’aise pour partager des problématiques au travail avec un coach externe car une écoute neutre et bienveillante me procure une sécurité psychologique dans laquelle je peux prospérer. Je parle de mes doutes, de mes idées et de mes futurs projets dans un environnement sans risque de déplaire à la hiérarchie. Je peux découvrir cette meilleure version de moi-même sans être jugé, tout simplement. 

Une meilleure connaissance de moi-même et un soutien personnel plus adapté m’ont permis de grimper des montagnes que je pensais inatteignables. 

  1. Des résultats qui ont ouvert mon coeur 

J’ai eu la chance de voir de belles ascensions chez des personnes que j’ai coaché aussi. 

Une cliente partageait avec moi qu’elle avait des difficultés à faire entendre sa voix, à s’affirmer en groupe et cela était tellement préjudiciable que sa période d’essai dans sa nouvelle entreprise était à risque. En séance de coaching, elle m’expliquait qu’enfant elle réussissait si bien qu’elle avait sauté trois classes et s’était retrouvée deuxième de son école. De retour chez elle après les cours, elle annonça la bonne nouvelle à ses parents et sa mère lui répondit: “Pourquoi tu n’es pas première ?”. Depuis ce commentaire, elle me confiait qu’elle ne se sentait plus à l’aise de montrer ses talents. Nous avons pu parler de comment ce sentiment pouvait influencer négativement son travail et on a discuté de stratégies à construire pour mieux communiquer ses idées.  

Un client à qui j’ai fait passer le Clifton Strengths Finder aussi, me racontait qu’il ne comprenait pas pourquoi l’un de ses collaborateurs ne donnait pas assez d’effort pour construire son plan de développement des compétences. Au sujet de son objectif de motiver ses collaborateurs dans leur propre développement, je lui demandais pourquoi selon lui le travail demandé n’était pas fait et ce qu’il avait déjà essayé. Analyser ses réponses en lien avec ses résultats à l’outil psychométrique montraient que son talent d’Empathie, c’est-à-dire sa capacité à ressentir les émotions des autres, était le moins prononcé. Il analysait la situation de façon purement rationnelle (c’est un ingénieur) et avait omis l’aspect humain. Par conséquent, il s’aperçut que demander à son collaborateur “Comment tu te sens au sujet de commencer ton plan ?” allait lui donner une toute nouvelle perspective sur le problème. Considérer davantage l’aspect émotionnel dans son management lui a ouvert tout un univers. 

Et vous, quels sont vos retours suite au coaching ?

Aujourd’hui, grâce à CoachHub, j’ai accès à des séances de coaching de façon illimitée, comme tous nos clients. Comment ma vie va-t-elle changer d’ici la fin de l’année ? Réponse dans un prochain épisode !

Retrouvez la Tribune de Morgan Hyonne sur notre blog : ici

Pour en savoir plus sur CoachHub et nos solutions, n’hésitez pas à nous contacter