Passionné de psychologie, Kaveh Mir est coach professionnel depuis maintenant 12 ans, travaillant avec les cadres pour les aider à améliorer leurs compétences, leurs performances et le développement de leur équipe. D’origine iranienne, ce quinquagénaire est arrivé au Royaume-Uni adolescent où il a décidé de s’installer définitivement avec sa famille après avoir travaillé quelques temps Etats-Unis. Ayant fondé sa propre start-up et ayant été cadre supérieur dans une société de conseil, cet ancien CEO dispose d’une expérience en entreprise de plus de 23 ans. Ainsi, son approche combine à la fois des connaissances en psychologie, en management et en coaching, étayées par un solide sens des affaires. Kaveh comprend les complexités et les défis auxquels les cadres supérieurs et hauts dirigeants sont confrontés et leur prodigue toutes les clés pour réaliser leurs objectifs. En tant que Professional Certified Executive Coach (PCC) de l’ICF, il est également l’auteur d’un livre intitulé “Wars at Work” : un guide d’action pour résoudre les conflits sur le lieu de travail” qui cherche à identifier les causes des conflits sur le lieu de travail et à proposer des solutions pour les résoudre. Enfin, Kaveh est également impliqué dans l’ICF en tant que directeur du comité de direction. 

CoachHub : Pourquoi et comment êtes-vous devenu coach ?
Kaveh Mir : En 2005, j’étais le président d’un cabinet de consulting. Malgré mes succès et ma belle carrière, je n’étais plus heureux. Le conseil d’administration m’a donc proposé de rencontrer un coach professionnel. Au départ, j’étais sceptique parce que je me demandais ce que ce coach allait bien pouvoir m’apprendre de plus que je ne savais pas déjà. À cette époque, j’avais plusieurs années d’expérience dans les cabinets de conseil. J’avais aussi fondé une société de logiciels prospère. J’avais réalisé des fusions et acquisitions et je dirigeais une entreprise de plus de 120 employés. En outre, j’avais un master en innovation et un Executive MBA. Puis, ma curiosité a pris le pas sur mon scepticisme et je me suis lancé dans mon programme de coaching. Et cela a été une révélation. En très peu de séances, j’ai pris conscience des comportements que j’avais au quotidien sans m’en rendre compte, de ma part d’ombre, de mes peurs, de mon manque d’intelligence émotionnelle etc. Mon coach a su créer un environnement sûr pour m’accompagner dans l’exploration de ma personne. Mon coach a su créer un environnement sûr pour m’aider dans l’exploration de moi-même. J’ai progressivement pris conscience de l’impact de mon cadre de référence dans mes prises de décision. J’ai été fasciné par cette rencontre avec moi-même et la découverte de toutes ces parties cachées. J’ai été tellement étonné par cette découverte que je n’ai pas pu m’empêcher de vouloir en savoir plus sur ce métier. Aujourd’hui, je suis coach professionnel depuis douze ans et suis un membre actif du comité de direction de l’ICF Global.

CoachHub : Quelle est votre approche ?
Kaveh Mir : Mon approche se base sur plusieurs piliers du coaching qui sont la psychologie humaniste, les neurosciences, la linguistique et la psychologie positive. Ayant suivi plusieures formations dans la psychologie positive, le profilage et les sciences du comportement, je suis particulièrement intéressé par les niveaux de développement des capacités de résilience, d’espoir, d’optimisme et d’efficacité des individus. Ces niveaux de développement constituent le Capital Psychologique d’une personne. Plusieurs recherches montrent la relation entre ces constructions et les performances, le bien-être et l’engagement de la personne coachée. Au cours d’une session de coaching typique avec des cadres supérieurs,  nous veillons à créer un environnement psychologique sûr pour la personne coachée, en régulant et en évaluant l’utilisation de ces concepts pour surmonter ses difficultés ou poursuivre ses objectifs. Si possible, nous essayons d’utiliser PERMA et l’enquête sur les valeurs en action (ou VIA) et des forces de caractère en conjonction avec le Capital Psychologique pendant les sessions de coaching. Comme tous les coachs en conviennent, la partie la plus critique du coaching est d’avoir un cadre de coaching bien défini avec son coaché. 

CoachHub : Quelle est votre marque de fabrique ?
Kaveh Mir : Je pense qu’un coach doit posséder des connaissances psychologiques, un sens des affaires, des connaissances organisationnelles, des connaissances sur le coaching et des compétences en matière de coaching. Je pense que mon parcours professionnel influence beaucoup la manière dont j’interagis avec mes clients. Là aussi tout est question de combinaison entre plusieurs postures que le coach doit savoir adopter : être challengeant et à l’écoute, et faciliter l’introspection tout en étant un partenaire de confiance pour l’exploration de solutions inédites. Lorsque vous travaillez avec des hauts dirigeants ayant chacun un parcours ou un contexte différent, il est nécessaire de savoir adapter le type de coaching utilisé pour pouvoir les soutenir au mieux. Ainsi, j’adapte mon style de coaching pour être challengeant quand nécessaire, ou rassurant et à l’écoute, ou bien encore être dans la suggestion si mon client a besoin de guidance dans son exploration intérieure. Là encore, une partie essentielle du coaching consiste à s’assurer qu’il existe un cadre de coaching explicite avec le coaché. Je suis attentif à la tentation de travailler sur la solution lorsque le problème n’est pas encore identifié.

Coaching : Quels types de profils coachez-vous ?
Kaveh : Je travaille surtout avec des profils de hauts-dirigeants, des executives, des managers seniors ou cadre supérieurs. J’ai ainsi pu coacher dans de grandes entreprises comme Deloitte, Amazon, Mars, HSBC entre autres. Le coach doit comprendre quelles sont les raisons qui ont menées les clients au coaching, quelles sont leurs attentes, leurs souhaits et s’ils sont prêts à se lancer dans l’aventure. Peu importe son niveau de responsabilité. Par la suite, on clarifie ensemble les sujets sur lesquels nous allons nous concentrer durant le coaching. Tout est une question de clarification. Parfois les coachés viennent à moi avec une claire idée de ce qu’ils ont envie d’explorer, parfois ils ne savent pas où commencer, ou ce dont ils ont besoin de démêler pour être vraiment prêts à se lancer. Parfois ils sont aussi préparés mais ne sont pas convaincus que le coaching est l’outil idéal pour les aider à avancer. Voire très sceptiques sur le coaching. Au début du coaching, je prête attention à l’étape du voyage de la personne coachée et à sa préparation au coaching.

Coachhub : Selon vous, quel est l’exercice à appliquer au quotidien ?
Kaveh Mir : Travailler son intelligence émotionnelle. Dans nos sociétés, on valorise que trop peu l’intelligence émotionnelle qui est à la base de toute relation, qu’elle soit personnelle, professionnelle ou avec soi-même. Apprendre le langage des émotions est fondamental aujourd’hui. Je préconise souvent à mes clients un exercice quotidien que j’apprécie particulièrement. Il s’agit de l’indicateur d’humeur (Mood Meter). Il permet d’étendre le vocabulaire émotionnel d’un individu et donc de l’aider à réguler ses émotions. Lorsque l’on identifie correctement ses sentiments, que l’on pose le bon mot dessus, on s’autorise à s’exprimer librement sur son ressenti. Les gens aujourd’hui n’utilise pas le bon vocabulaire. Lorsqu’on leur demande comment ils vont, les réponses ne sont jamais reliées à une émotion. “Je vais bien” ou “Je suis ok” ne permettent pas d’identifier une émotion tandis que “ Je me sens heureux” ou “ Je me sens triste” donne une autre perspective. 

CoachHub : Selon vous, quelles sont les qualités d’un bon coach ?
Kaveh Mir : Il y a tant de choses à dire sur ce sujet… Je me contenterais d’en choisir deux principales : conscience de soi et acceptation que l’on ne détient pas la vérité. Pour être un bon coach, il faut se connaître en profondeur, avoir conscience de ses défauts, de ses vices et de ses jugements. C’est fondamental au travail que nous faisons sans quoi cela va interférer dans la relation que nous aurons avec les coachés. Ensuite, l’acceptation que personne ne détient la vérité, ou la réponse. En effet, chacun a sa propre vérité ou réalité. Personne ne peut clamer détenir la vérité. Et encore moins le coach. 

CoachHub : Qu’est-ce qui fait un bon manager aujourd’hui?
Kaveh Mir : Le coaching en tant que style de management peut aider grandement les managers. Conscience de soi, conscience de ses vices et une bonne intelligence émotionnelle. Il est aussi important pour le manager d’avoir une bonne connaissance de ses ressources physiques, intellectuelles, sociales et émotionnelles. Elles vont l’aider à réaliser ses objectifs, à guider son équipe et à se positionner comme leader. La conscience de soi est un des piliers sur lesquels le bon leader doit se reposer. La conscience de soi permet aussi une meilleure acceptation de l’autre.

CoachHub : Selon vous, pourquoi le coaching aide à dépasser ses blocages ?
Kaveh Mir : Nous avons l’habitude de tout catégoriser. Malheureusement, la pensée catégorielle nous maintient en cage. Elle nous fait progresser vers la certitude, mais pas nécessairement vers la clarté. Le coaching a le potentiel de diffuser les polarités et de surmonter cette tendance à catégoriser. Dans une séance de coaching, nous facilitons la découverte de la façon dont les choses sont liées et de nos préjugés en matière de stéréotypes. Les résultats du coaching sont nombreux, mais à un niveau très élevé, on pourrait dire qu’il permet de surmonter les blocages en favorisant l’empathie avec soi-même et avec les autres, en recherchant la clarté et en résistant à la certitude… 

CoachHub : Pourquoi avoir choisi de travailler avec CoachHub ?
Kaveh : J’ai rencontré l’équipe lors d’une conférence en Allemagne et j’ai été attiré par la vision de CoachHub de donner la possibilité à chaque employé d’avoir accès à un coach. Je partage cette vision. L’ICF aussi partage cette conception. On voit aussi une vraie intégration des outils digitaux dans le quotidien. On constate une vraie demande pour le coahcing digital en ce qu’il permet la démocratisation du coaching à tous les individus. L’aspect physique n’étant plus une condition au coaching, il est plus facile de trouver le bon coach peu importe l’endroit où l’on se trouve. Je trouve que cela permet d’intégrer plus facilement le coaching dans le quotidien. Lorsque le coaching deviendra partie intégrante de la vie des individus, nous verrons un impact massif sur la société. 

CoachHub : Quel est selon vous l’avantage de CoachHub ?
Kaveh Mir : L’algorithme de la plateforme est l’élément clé. Son rôle principal est de mettre en relation le client avec le bon coach. Le succès du coaching dépend de la relation entre le coach et la personne coachée, du coup cette adéquation doit être parfaite. Et depuis mes débuts sur la plateforme, le matching avec mes clients a toujours été parfait pour nous ! 

Vous voulez en savoir plus sur nos coachs et notre approche ? Contactez-nous !