Aujourd’hui, beaucoup d’activités très diverses englobent le terme de coaching. Cela est dû, d’une part, au fait que le coaching n’est pas un terme protégé et d’autre part, au fait que la profession de coach est encore très jeune. Ainsi, il n’y a actuellement aucun critère obligatoire auquel le coaching doit répondre, malgré le travail des organisations comme l’ICF ou l’EMCC. Alors comment peut-on définir le terme “plateforme de coaching” ?

Plateforme de coaching en ligne

Selon la définition du conseil digital Reindl (Reindl, 2009), une plateforme de coaching offre la possibilité de réunir digitalement un expert dit coach et une personne en quête de conseil. Ensemble, ils peuvent relever les défis auxquels la personne qui demande conseil est confrontée. L’interaction se fait par l’intermédiaire de divers dispositifs technologiques (par exemple ordinateur portable, tablette, smartphone) et de divers canaux de communication (par exemple vidéo, téléphone, courrier électronique, autres services de messagerie), de sorte que la communication peut avoir lieu en même temps depuis des lieux différents. En outre, le coach peut utiliser divers outils interactifs, tels que la messagerie ou des exercices de micro-learning, pour le coaching digital. La gamme d’outils varie en fonction de la qualité de la plateforme. Le coach peut décider quels outils sont plus efficaces avec chacun de ses coachés. 

Quelles sont les caractéristiques de qualité qui font la différence ?

Il existe un certain nombre de caractéristiques de qualité qui devraient être données afin de garantir un processus de coaching professionnel. Cet article se concentre sur les caractéristiques les plus importantes. Grâce à une liste de contrôle qualité, vous pouvez rapidement et facilement vérifier le caractère professionnel d’une plateforme et si elle répond à vos besoins.
Une bonne plateforme de coaching doit d’abord être très conviviale. Au mieux, les entreprises, les personnes coachées et les coachs peuvent facilement la consulter et gérer toutes les informations pertinentes directement sur la plateforme. Le format est précisément adapté au groupe cible respectif.
Une bonne plateforme permet également aux entreprises et aux personnes coachées de profiter de l’offre de coaching de manière transparente – lorsqu’il s’agit de fixer les thèmes de coaching, les rendez-vous, les évaluations personnelles, etc. La protection des données et la sécurité informatique, qui sont d’une importance capitale pour l’utilisateur, constituent un élément de qualité décisif. Le contrôle qualité régulier et l’amélioration de la plateforme par un soutien supplémentaire aux utilisateurs peuvent également être citées comme des caractéristiques supplémentaires. Nous nous concentrons en détail sur les trois caractéristiques les plus importantes : l’orientation vers le groupe cible, la transparence de l’offre, la protection des données et la sécurité informatique.

Besoin des coachés

Les besoins et les attentes de la personne coachée à l’égard de la plateforme et du coach sont le point de départ sur lequel repose le concept. S’agit-il de coaching d’entreprise ou de sujets plutôt privés que l’on traite mieux dans le coaching de vie ? Les exigences en matière de conception de la plateforme de coaching sont donc différentes selon les attentes des coachés, les limites du coaching professionnel lui-même étant souvent fluides.

Transparence de l’offre de la plateforme de coaching

La personne à coacher ou l’entreprise doit pouvoir obtenir rapidement et facilement une vue d’ensemble du programme de coaching et des conditions d’utilisation. La manière dont les coachés sont nommés et formés doit être claire. L’étendue des services (nombre et durée des séances de coaching) est également un aspect qui ne doit pas être ignoré. Si seuls quelques uns de ces critères sont identifiables, l’offre doit être traitée avec prudence et un complément d’informations doit être demandé.

Protection des données et sécurité informatique

Étant donné que le coaching implique des données très sensibles, cette caractéristique revêt une importance particulière. Les opérateurs d’une plateforme de coaching doivent prendre des précautions actives et préventives pour protéger leurs données, par exemple en utilisant le cryptage SSL. En outre, des réglementations restrictives pour le stockage et l’accès aux stocks de données sont nécessaires. Enfin, il faut également formuler un concept de protection et de sécurité des données.

Comment évaluer le professionnalisme des offres de coaching digital ?

Dans le modèle d’étapes de Berninger-Schäfer (2018), un modèle de classification en quatre étapes des meilleures plateformes de coaching digital est présenté. La fonctionnalité et la complexité des niveaux augmentent progressivement.
Le premier niveau énumère les canaux de communication médiatique de base tels que le téléphone, le courrier électronique et le chat. La deuxième étape comprend le coaching et les formes de collaboration non spécifiques de toutes sortes telles que les exercices de micro-learning, les systèmes d’apprentissage et de gestion en ligne et le partage de bureau. Au troisième niveau, il y a les outils de coaching individuel, derrière lesquels se trouvent des supports d’image, une liste de l’équipe interne et un sociogramme. Ces outils peuvent être utilisés individuellement ou ensemble. Au dernier niveau, il y a un outil de coaching complexe, mature, interactif et professionnel qui comporte des exercices interactifs, un soutien au développement des compétences, la personnalisation des programmes et de nombreuses autres fonctions. Ce quatrième niveau représente la forme la plus professionnelle d’une plateforme de coaching digital.

Classification basée sur la fonctionnalité et le soutien 

Alors que les approches de classification précédentes sont principalement basées sur la fonctionnalité et les avantages des offres de coaching digital, elles ignorent largement le niveau de processus du coaching. C’est pourquoi nous avons établi notre propre classification. 

Plus la fonctionnalité d’une plateforme de coaching digital est sophistiquée, plus les outils dont disposent le coach et la personne coachée sont divers. Cela permet de rendre le coaching interactif et de mettre en œuvre des interventions comme dans le cas du coaching de présence.
Une bonne plateforme digitale doit donc avoir trois fonctions de base :

  1. Différents canaux de communication tels que le chat, le téléphone, la vidéoconférence, etc.
  2. Un service clientèle qui accompagne le coach et la personne coachée dans la mise à disposition digitale de matériel d’apprentissage et qui les soutient en cas de difficultés techniques.
  3. Transparence et gestion sécurisée des données, qu’il s’agisse de résultats d’exercices de visualisation, de transfert de tâches ou d’objectifs, de documentation de notes ou de rendez-vous auxquels le coach et la personne coachée peuvent accéder en toute sécurité.

Plus le soutien au processus est pondéré, plus l’ensemble du processus de coaching est automatisé via la plateforme. Par exemple, certaines plateformes se concentrent spécifiquement sur le placement des coachs, tandis que d’autres plateformes soutiennent le processus de coaching de manière holistique. Cela inclut la sélection de coachs appropriés, la gestion du processus de coaching comme la recherche et le rappel de rendez-vous, ou la mesure du succès des sessions de coaching, y compris la gestion des documents, un aperçu des sessions ou la sauvegarde des notes et des résultats d’évaluation. Un avantage majeur de ce soutien au processus est la possibilité de mesurer les progrès individuels. En outre, les sessions de coaching peuvent être facilement gérées à la fois par la personne coachée et par le coach.

 

La checkliste suivante vous permet de vérifier si une plateforme de coaching digital répond à vos besoins. Téléchargez-la ici.

 

Vous voulez savoir comment fonctionne CoachHub en tant que plateforme et quels sont ses avantages ?  N’hésitez pas à nous contacter.

 

 

 

Sources :

Bachmann, T., Fietze, B. (2018) The digitization of coaching thoughts from the perspective of participant observation
Berninger-Schäfer, E. (2018) Online Coaching
Berry et al (2011) A comparison of face-to-face and distance coaching practices
Groß, M. (2017) Innovations in the Age of Digitization
Heller, J., Triebel C., Hauser, B., Koch, A. (2018) Digital media in coaching basics and practical knowledge of coaching platforms and digital coaching -Formaten
Pfister, D., Bimschas, D., Fischer, S. (2011) Experimental Environments for the Internet of Things: Overview, Taxonomy and Practical Use
Reindl, R. (2009) Online Consulting – for the digital differentiation of consulting
Reindl, R. (2015) Psychosocial online counseling from practical to tested quality
Wegener, R., Loebbert, M., Fritze, A. (2016) Coaching practical fields