Le stress, fléau professionnel moderne. Bien que le monde du travail ait toujours été exigeant, les cadences infernales, imposées aujourd’hui aux salariés, les plongent à des niveaux records de pression. 

Un sondage, réalisé par OpinionWay pour la Fondation Ramsay Générale de Santé, montre que le stress est en hausse chez 38 % des Français et qu’il en touche, aujourd’hui, au total, 89% de la population ! C’est pourquoi, en 2020, réduire le stress est l’objectif principal des départements des ressources humaines, d’autant que le chiffre d’affaire d’une entreprise est considérablement impacté par le niveau de stress de ses employés. 

Plus de 25 % des employés manquent entre trois et six jours de travail par an en raison du stress. La baisse de productivité des salariés, le désintérêt et l’état d’esprit négatif engendré par les tensions coûtent à l’entreprise environ un tiers de leur salaire annuel chaque année.

De la même manière, l’absentéisme – ainsi que le présentéisme – représente un coût global élevé. Le bilan du stress au travail est encore plus inquiétant si l’on prend en considération les employés qui ont été soumis à d’intenses pressions pour être plus productifs ainsi que ceux qui ont fini par démissionner ou par être licenciés. En effet,  70 % des employés ont été touchés d’une manière ou d’une autre par un burnout que ce soit directement ou indirectement, via un collègue ou un proche. Bien que la situation paraisse grave, les environnements professionnels ayant intégré des programmes pour le bien-être de leurs employés, par exemple via un coaching personnalisé, ont démontré qu’il était possible d’inverser la tendance et de remédier à cette épidémie du stress au travail. 

  1. Identifier les causes du stress 

De la même façon qu’un médecin ne serait pas capable de soigner un patient sans avoir préalablement posé un diagnostic, le coaching permet aux employés de commencer à identifier et comprendre les causes sous-jacentes de leur stress. Le processus n’est pas aisé dans la mesure où celui-ci est généralement le résultat de divers éléments externes et internes. De plus, de nombreux employés se bloquent souvent sur des situations sur lesquelles ils n’ont que peu d’impact au lieu de s’intéresser aux facteurs cognitifs et de personnalité sur lesquels leur marge de manœuvre est bien plus importante.  

Ainsi, la première séance de coaching d’un employé s’articule souvent autour des raisons expliquant son stress. Le coaching sert à reconnaître et comprendre ce qui provoque un état de tension chez le salarié. Un coach peut aider l’employé à identifier avec précision les sources psychologiques et émotionnelles de son stress tout en l’aidant à surmonter avec plus d’aisance ses difficultés. 

  1. Être pleinement soi au travail 

La cause qui contribue le plus à l’anxiété d’un employé est le décalage existant entre ses propres valeurs et ce qu’on attend de lui au travail – ou ce qu’il pense qu’on attend de lui. C’est pourquoi les postes en contact avec les clients, où les employés sont obligés de jouer un rôle durant de longues périodes, enregistrent les taux les plus élevés de stress et de burnout

Que nous soyons insatisfaits au travail, que nous ayons le sentiment que nos compétences sont gâchées ou même lorsque nous traversons une période difficile en dehors du travail, nombre d’entre nous avons le sentiment d’être obligés de sourire et d’endurer sous peine d’être considérés inaptes à notre poste.

Bien que tous les managers bénéficieraient des enseignements d’un programme de coaching personnalisé, le manager ne peut lui-même coacher ses équipes. Le coaching holistique donne une vision plus globale de la personne, dans son intégralité – et pas seulement de l’employé. Il est ainsi difficile de se livrer à son manager direct. Faire régulièrement le point en toute sécurité avec une personne de confiance, externe à la sphère professionnelle ou personnelle, est également valorisant. 

Le coaching fait notamment sens quand les employés traversent des transitions notables, de plus en plus fréquentes dans notre monde actuel. Qu’il s’agisse de promotions, d’une réorganisation de l’entreprise, de l’arrivée d’un nouveau manager ou lors d’événements plus personnels comme la maladie d’un proche, être coaché permettra de traverser les changements plus sereinement. Il donne l’occasion aux collaborateurs de devenir pleinement eux-même au travail en les libérant de leur angoisses pour pouvoir surmonter leurs difficultés.  

Le coaching permet d’évoluer. Il donne l’occasion de s’exprimer. Personne n’a envie de stagner. Donner à vos employés un espace et les outils pour évoluer au sein de votre organisation les rend bien plus susceptibles de rester dans l’entreprise sur le long terme. 

  1. Investir dans ses employés 

Pour faire simple, donner aux employés les outils et les opportunités de se développer, de progresser et de gérer leurs problèmes en tant qu’individus, et pas seulement comme employés, montre que vous vous souciez d’eux et de leur bien-être. Quand les entreprises se soucient de leurs employés, ces derniers se soucient en majorité beaucoup plus de leur entreprise

Les trois quarts des entreprises disposant de programmes de santé et de bien-être, y compris de coaching, affirment que ceux-ci ont eu un impact positif sur l’engagement des employés. Ne se résumant plus seulement à de grands sourires et des “high-fives” dans les couloirs, l’engagement des employés est à prendre en considération par les équipes dirigeantes. En effet, des équipes motivées et impliquées génèrent les bénéfices suivants :

  • Réduction de l’absentéisme et du présentéisme  
  • Augmentation de la productivité 
  • Augmentation des ventes
  • Hausse de la créativité 
  • Amélioration de la réputation de l’entreprise
  • Accès à une réserve plus importante et plus variée de candidats prometteurs 
  • Et… une réduction du taux de turnover du personnel, ce qui permet de faire l’économie des frais associés à l’embauche, le recrutement, l’intégration et la formation de nouveaux employés. 

  1. Planifier l’avenir

Gérer aujourd’hui le stress et la pression de front est un investissement pour garantir l’avenir de vos employés et de votre entreprise. Après tout, une grande source d’anxiété est associée au lot d’incertitudes qu’apporte l’avenir. C’est ce qui fait la plus grande force du coaching. 

Sara Lynn explique : « Alors qu’une thérapie s’intéresse au passé, l’accompagnement, lui, utilise le passé pour créer une vision du présent et de l’avenir. Les gens se sentent de plus en plus perdus ou bloqués et l’accompagnement peut les aider à satisfaire ce besoin pressant de grandir et d’évoluer. Nous avons tous les réponses en nous mais un bon accompagnateur sait poser les bonnes questions au bon moment. »

Tandis qu’une thérapie s’intéresse au passé, le coaching, lui, utilise le passé pour créer une nouvelle vision du présent et de l’avenir. Les gens se sentent de plus en plus perdus ou bloqués et le coaching peut les aider à satisfaire ce besoin pressant de grandir et d’évoluer. Chaque employé dispose des réponses en lui, mais un bon coach sait poser les bonnes questions au bon moment. 

Les entreprises modernes savent à quel point il est important de planifier l’avenir et d’évoluer en permanence. Le coaching peut aider les individus à créer des cadres personnalisés pour les aider à évaluer leurs challenges, leurs forces, leurs faiblesses et leurs objectifs sur le long terme. Cependant, la solution ne peut être trouvée en une seule séance. Il est nécessaire d’établir une relation de six à douze mois entre le coach et le coaché. C’est un processus continu de questions et de responsabilisation. 

IBM a découvert que les employés qui avaient le sentiment de ne pas pouvoir évoluer dans leur fonction et atteindre leurs objectifs professionnels étaient 12 fois plus susceptibles de quitter l’entreprise. Il est donc évident qu’avoir des employés ayant une vision claire de leur avenir dans la structure est également un atout. 

Si les entreprises sont de plus en plus sensibilisées à l’importance d’une meilleure santé physique de leurs employés, elles se doivent de prendre en compte leur bien-être mental, qui est tout aussi important voire décisif. Parmi les employeurs ayant des programmes de bien-être au travail mis en place, 60 % rapportent un taux  plus élevé de rétention des talents ainsi qu’un impact positif visible sur la culture d’entreprise. Ainsi, proposer du coaching au sein de votre structure est bon pour votre chiffre d’affaires. Mais, surtout, pour vos employés !